Quelques notions d’hygiène de base

Cosmétique personnelle, les précautions à prendre

Faire sa cosmétique soi-même exige à être constamment conscient des risques que cela comporte. Cette activité demande de respecter strictement les règles d’hygiène lors de la préparation et les règles de conservation des produits. On utilisera toujours des produits « cuisine », c’est-à-dire des produits alimentaires, porteurs d’innocuité. S’il existe des recettes simples d’apparence, garanties sans danger (toujours dans des conditions d’hygiène irréprochable lors de la réalisation) que vous trouverez sur la toile, évitez les recettes complexes faisant appel à un dosage précis ! Ayez toujours en tête les précautions d’emploi : exemples : les huiles essentielles ne font souvent pas bon ménage avec grossesse, le benzoate de sodium avec les allergies… Ne jouez pas à l’apprenti sorcier en utilisant des agents émulsifiants, texturants, tension-actifs… Ces produits sont dangereux, même s’ils sont en vente libre sur la toile !

On l’a vu, les produits naturels sont souvent très efficaces en terme de cosmétologie, il est prouvé scientifiquement que des actifs naturels tels que les huiles végétales, le miel, l’aloès, l’argile pour ne citer qu’eux, ont de réel effets sur la santé ou la beauté de la peau, il en deviennent de formidables cosmétiques par nature. Ce n’est peut-être pas un hasard si les professionnels de la cosmétique industrielle les considèrent péjorativement comme des « recettes de grands-mères » et reprochent aussi à la cosmétique « maison » de soi-disant problèmes d’hygiène ou de dosage, en voulant la reléguer à une pratique inefficace voire dangereuse. Vous verrez dans ce chapitre qu’en respectant des regèles simples, il est tout à fait possible de réaliser ses cosmétique chez soi dans des conditions offrant toutes les garanties de sécurité.

Hygiène de travail

La guerre aux microbes est déclarée

Nos premiers ennemis en cosmétique « maison », sont les microbes, et pour survivre et se développer, il ont d’abord besoin d’eau, de matières organiques et pour beaucoup d’entre eux, d’oxygène. A contrario, ils sont sensibles aux substances qui pourraient altérer leur paroi (antiseptiques, tensioactifs…), pour ces diverses raisons, certains cosmétiques sont par leur composition, totalement hostiles aux microbes (gels douches, vinaigres, sels, huiles de beauté…), pour préparer de tels produits, un simple hygiène de base est donc suffisante. En revanche, les masques aux fruits et/ou produits lactés, les lotions aux plantes et les émulsions (huile + eau), bref tout ce qui contient à la fois eau et matière organique, sont très sensibles à la contamination. S’ils sont préparés avec des ingrédients sains et utilisés aussitôt, le risque microbien est insignifiant, l’hygiène de base sera suffisante. Par contre, s’ils sont destinés à être conservés, une hygiène plus stricte devra être appliquée, ainsi que l’ajouts d conservateurs antimicrobiens. Logique me direz-vous !

 Hygiène de base pour produits à usage immédiats et/ou produits insensibles aux microbes

Voici les consignes d’hygiène à respecter si vous préparez des produits à usage immédiats (préparés juste avant emploi) : masques et gommages visage, formules visage express, masques capillaires, préparations pour le bain… Et pour les produits naturellement insensibles aux microbes : produits gras sans ajouts d’eau (huiles macérées, huiles aromatiques), vinaigres de toilette, lotions alcoolisées, sels de bains, produits moussants et savons, poudres sèches…

  • Lavez-vous les mains, insistez sous les ongles
  • Vérifiez la date de conservation et la fraîcheur des ingrédients utilisés (surtout les produits laitiers, plantes fraîches…)
  • Lavez soigneusement vos ustensiles et essuyez-les avec un torchon bien propre (inutile de les stériliser)
  • Votre plan de travail doit être propre et sain (soyez vigilants aux éponges et torchons douteux, ce sont de véritables nids à microbes)
  • Dès réalisation, faites attention ou vous placez votre produit, mettez-le à l’abri des souillures (projections, insectes…) et employez-le rapidement, limite à 1 heure tout au plus
  • Si vous devez attendre, couvrez-le et placez-le au réfrigérateur 24 heures maximum

 Hygiène de base pour produits destinés à être conservés jusqu’à plusieurs mois

Voici quelques règles de bases à respecter pour les produits sensibles aux microbes de par leur composition que vous devrez conserver plus longtemps comme les crèmes, baumes et laits. Plus ils sont riches en eau, plus le risque est élevé.

  • Lavez-vous les mains et sous les ongles à l’aide d’un savon assainissant (antiseptique)
  • Désinfectez votre plan de travail à l’aide d’une solution antiseptique, protégez-le d’un torchon parfaitement propre et repassé (ce qui le stérilise)
  • Stérilisez votre matériel et les contenants, soit en les passant à l’alcool, soit en les ébouillantant
  • Dès que votre préparation est prête, refermez pots et flacons convenablement avant d’étiqueter en indiquant la composition, la date…
  • Utilisez la même technique que pour préparer des conserves : Lavez soigneusement, et laissez égouttez. Remplissez une grande casserole d’eau (ajouter un peu de vinaigre blanc pour éviter le dépôt de calcaire). Portez à ébullition, puis plongez le matériel supportant la chaleur dans l’eau bouillante et laissez bouillir 15 minutes. Sortez votre matériel à l’aide d’une pince, pour éviter de vous ébouillanter. Posez-le sur un linge propre (repassé), renversez les récipients pour qu’il s’égouttent, et laissez sécher à l’air libre.
    Les pièces en plastique ne supportant pas l’ébouillantage, seront nettoyées et séchées avec attention puis désinfectées à l’alcool (Vous pouvez utiliser de l’alcool à 70° vendue en pharmacie).

Continuer la lecture avec :

Comment conserver ses cosmétiques « maison » dans les meilleures conditions ?